Quand le parachute de Joan Murray a refusé de s’ouvrir, elle a commencé une descente vers le sol d’u...

Quand le parachute de Joan Murray a refusé de s’ouvrir, elle a commencé une descente vers le sol d’une vitesse de 130 km et a atterri sur un monticule de fourmis de feu. Le choc d’être piqué plus de 200 fois par les fourmis lui a donné une poussée d’adrénaline, qui a empêcher son cœur de s’arrêter et l’a aidé à survivre.

Quand le parachute de Joan Murray a refusé de s’ouvrir, elle a commencé une descente vers le sol d’une vitesse de 130 km et a atterri sur un monticule de fourmis de feu. Le choc d’être piqué plus de 200 fois par les fourmis lui a donné une poussée d’adrénaline, qui a empêcher son cœur de s’arrêter et l’a aidé à survivre.