Maintenant, on pleure pour des garçons…

À 2 ans, on pleure pour des biberons. À 5 ans, on pleure pour des bonbons. Maintenant, on pleure pour des garçons.